L’episode d’une ligature d’Isaac (Akedat Itzhak en hebreu) reste evidemment un des morceaux de bravoure de la Paracha Vayera, lue cette semaine (en theorie si les synagogues etaient ouvertes).

L’episode d’une ligature d’Isaac (Akedat Itzhak en hebreu) reste evidemment un des morceaux de bravoure de la Paracha Vayera, lue cette semaine (en theorie si les synagogues etaient ouvertes).

Abondamment commente de les sages d’une tradition jusqu’aux philosophes modernes (Kierkegaard, Derrida,…), votre evenement radical ne cesse d’interroger les lecteurs d’la Bible. Preuve d’la necessite d’une obeissance absolue au Dieu tout puissant pour plusieurs, cet evenement est en mesure de aussi se lire comme un eloge d’une nuance : la veritable epreuve serait pour Abraham de ne point se laisser porter avec des pulsions radicales ainsi que rester capable d’ecouter le mince filet de voix qui le pousserait certes a faire monter son gamin sur le Mont Moriah mais egalement a l’en Realiser redescendre aussitot (cf. Rachi). [1]

Notre Sforno, commentateur Italien de l’epoque de la Renaissance, tente une vision attrayante.

Si l’on suit le commentaire developpe au cours de votre episode [2] , il s’agit de savoir si Abraham est capable de developper son potentiel ainsi que le rendre effectif. Continue reading …